La montée laiteuse…

Le séjour à l’hôpital s’achève, l’allaitement n’est pas parfait mais tout le monde vous dit que le bébé tète bien. Si vous avez des douleurs, consultez, il faut comprendre ce qui se passe dans la bouche du bébé. Vous partez quand même à la maison avec votre petit trésor. Une amie vous a raconté sa montée laiteuse et ses seins étaient comme des melons d’eau! Vous appréhendez la votre?

Les montées laiteuses ne sont pas toutes comme ça, rassurez-vous. Plus vous allaiterez, mieux ça se passera. Généralement, la sécrétion copieuse de lait s’installe 30 à 70 heures suivant la délivrance du placenta. Pour qu’il y ait monté laiteuse il faut qu’il ait une baisse drastique de la progestérone et de l’estrogène ce qui se produit lors de l’expulsion du placenta. Fin du cours de Bio.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le sein doit être vidangé régulièrement pour éviter d’avoir les seins comme des melons, mais ce n’est pas une garantie. Si le bébé n’est pas intéressé à téter, le tire-lait ou mieux encore l’extraction manuelle peut faire la job. En principe l’infirmière devrait vous avoir enseigné l’extraction manuelle du lait avant que vous ne quittiez l’hôpital. Dans le cas contraire, j’ai mis le lien pour visionner un vidéo à la fin de l’article.

Les bébés prennent entre 8 et 12 tétées par 24 heures. Oui 12 tétées, c’est aux 2 heures! La nature fait bien les choses parce que la plupart des bébés ont une poussée de croissance vers le troisième jour qui coïncide avec la montée laiteuse. Le bébé peut à ce moment demander le sein à toutes les heures. Rassurez-vous, ce blitz de la tétée ne dure pas longtemps, mais quand on est dedans c’est intense! Le mieux c’est de s’installer confortablement, avec votre bébé en peau à peau, dans votre pièce préférée, d’apporter la télévision, le téléphone, de la lecture, quelques bouteilles d’eau et des réserves de nourritures (fruits, noix, fromage, biscottes, etc.), d’allaiter le bébé dès qu’il manifeste de l’intérêt (ou exprimer à la main par confort) et d’attendre que ça passe.

Si vos seins se métamorphosent quand même en melons, consultez le Mieux vivre avec votre enfant (au Québec seulement), le site du Dr. Jack Newman (ou un autre) ou demandez de l’aide d’une IBCLC elle pourra vous aider. Si l’engorgement est tel que le lait ne coule plus, il est alors urgent de consulter.

En cas d’engorgement : la  »Reverse Pressure Technique » de Jean Cotterman, IBCLC peut faciliter grandement la mise au sein.  Vous trouverez la technique et des explications sur le site du Dr Jack Newman, et en français. http://nbci.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=171:lengorgement&catid=13:information-french&Itemid=45

L’extraction manuelle en vidéo ici : Expression manuelle

 

FacebookGoogle+TwitterPinterestPartager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *