Le manque de lait primaire et circonstanciel

Est-ce que toutes les femmes peuvent allaiter, soit de mettre le bébé à leur sein? Oui Est-ce que toutes les femmes peuvent nourrir EXCLUSIVEMENT leur bébé? NON et ce, peu importe ce qu’on vous a dit!!!!

Beaucoup de femmes éprouvent des difficultés de production de lait, c’est un fait. Pour la majorité d’entre-elles, le manque de lait est circonstanciel, explicable et corrigeable. Mais qu’en est-il du manque de lait réel, celui issu d’une cause primaire (physiologique, intrinsèque à la mère)? Selon mon expérience, – celle d’une IBCLC qui travaille auprès des mères depuis 2005 – je vous assure que la majorité des intervenantes en périnatalité du réseau de la santé ou des organismes communautaires ne connait pas l’existence du manque de lait primaire. En rédigeant ce texte, j’ai souhaité donner une voix aux femmes, alors vous trouverez un peu partout dans le document des témoignages de mères aux prises avec cette condition.

Le manque de lait circonstanciel se résume par une production insuffisante de lait causée par un facteur extérieur à la femme qui allaite, ou par un dommage collatéral dû à sa condition de santé ou celle de son bébé. Dans la majorité des cas, ce phénomène est réversible, une fois la cause identifiée correctement et dans un délai raisonnable, et que des mesures sont prises pour corriger la situation. Comprendre l’origine d’un problème, au lieu de traiter le symptôme, permet d’intervenir de manière cohérente et durable pour le bien de la mère et du bébé. Je traiterai du manque de lait circonstanciel plus bas.

Le manque de lait primaire se définit par l’incapacité physiologique d’une mère à produire suffisamment de lait pour nourrir exclusivement son bébé. La capacité de produire du lait est directement liée à la gravité de la condition physiologique. Le manque de lait primaire est irréversible; il est possible d’améliorer la production de lait, avec des suppléments ou de la médication, mais nous ne pouvons pas corriger la cause. Est-ce que cela veut dire que la femme ne peut pas allaiter? Non : cela veut dire que l’allaitement exclusif est compromis. Même dans les cas extrêmes de manque de lait primaire, les femmes qui le souhaitent peuvent mettre leur bébé au sein. Il faut faire la différence entre nourrir avec le lait de la mère et poser un geste de proximité pour nourrir son enfant. Selon certains auteurs cette condition affecterait entre 2 et 5% des femmes, mais en réalité, la littérature sur le sujet est très limitée, alors nous n’avons pas de données vraiment précises.

Texte complet : Le manque de lait primaire et circonstanciel-2015
Capsule vidéo : Hypoplasie et insuffisance de glandes mammaires

AVERTISSEMENT : Ces documents ont un objectif uniquement pédagogique  et ne peuvent pas constituer un avis professionnel en lien avec votre propre condition. Nous recommandons de consulter un expert le cas échéant. L’auteure ne donnera pas d’informations ou de recettes pour augmenter la production de lait ou pour supplémenter le bébé. Les cas de manque de lait doivent être traités de manière individuelle afin de respecter les besoins, les objectifs et les limites de chaque famille. Le présent texte et toutes les photos sont protégés par des droits d’auteur d’où la note au milieu de chacune des photos. Par respect pour les mamans qui ont offert les photos, nous vous demandons de ne pas copier en totalité ou en partie ce document sans l’autorisation écrite de l’auteure.  La diffusion du document dans son intégralité et pour des fins d’enseignement est permise.

FacebookGoogle+TwitterPinterestPartager

6 réflexions au sujet de « Le manque de lait primaire et circonstanciel »

  1. Merci de nous éduquer et, par le fait même, nous déculpabiliser. Trop peu d’informations est disponible sur le sujet et vos textes m’ont été d’une aide précieuse !

    1. Me escriben comentando una canción que decía:” y si no hubiera más fuerza que mi fuerza, si una chispita no encendiera una hoguera, si en la noche no hubiera luna ni es;02llas&#823rt.&#82e1;Y continúa:…porque gracias a Dios, incluso en el fondo del pozo más profundo puede aparecer la luz de una vela en la mano de alguien en quien no habías pensado, pero que estaba allí, quizás esperándote.

  2. Merci encore. Je lis, relis et relis encore pour enfin réussir à déculpabiliser et à arreter de pleurer. Quel grand gâchis de ne pas avoir su avant. Je me bats aujourd’hui pour faire connaître cette lutte très personnelle et pourtant tellement essentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *