Tous les articles par admin

Accoucher… est-ce si terrible que ça?

Lorsque vous imaginez un accouchement, quelles sont les images qui vous viennent en tête? Une femme souffrante, branchée, couchée sur le dos, les pieds dans les étriers, entourée de personnes en chemises vertes et masquées. Pour plusieurs femmes, les seules histoires d’accouchement qu’elles connaissent se résument au même film d’horreur. De plus, l’entourage n’aide généralement pas à briser cette image infernale : il y a toujours une gentille matante pour vous raconter ses accouchements catastrophiques et, romance oblige, en rajouter un peu pour faire plus dramatique. Vous, futurs parents, comment imaginez-vous la naissance de votre enfant? Comment voulez-vous vivre ce moment ô combien important et significatif? Quels moyens prendrez-vous pour faire respecter vos droits, vos valeurs, vos choix et vos désirs?

Nous avons, comme société, beaucoup de travail à faire pour changer la culture autour de la naissance. Des femmes et des hommes ont travaillé et travaillent encore très fort pour changer les pratiques mais c’est à vous, futurs parents, d’exiger que les pratiques soient factuelles et sécuritaires, et que les protocoles soient élaborés à partir de données probantes, et non parce qu’un tel fait ça comme ça depuis trente ans… Vous seuls pouvez faire pression pour que votre nouveau-né soit accueilli le plus chaleureusement possible, et qu’il reste en contact peau à peau sans interruption pour au moins une heure, et idéalement deux, tel que stipulé par les données probantes. Gros contrat dans un milieu hospitalier? Pas tant que ça parce qu’en prenant le contrôle sur votre grossesse, votre accouchement et votre allaitement, vous vous aidez, mais vous aidez aussi ceux qui suivront. Je vous suggère de visionner le film Orgasmic Birth : on y voit des accouchements d’une beauté incroyable, qui respectent la femme et l’enfant à naître. Attention, vous aurez un choc en voyant l’accouchement qui se déroule à l’hôpital.

Lors du travail et de l’accouchement, les femmes, surtout les primipares, font face à l’inconnu, ce qui peut être particulièrement angoissant. La préparation prénatale est essentielle. Il faut comprendre ce qui se passe dans son corps, c’est-à-dire comment le bébé fait son chemin. De plus, vous devez connaître différentes positions d’accouchement, celles qui facilitent la naissance et celles qui lui nuisent. Pour bien se préparer, il faut diversifier ses sources d’information; ainsi, votre valise sera bien garnie et vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées pour que la naissance de votre bébé soit, pour vous, une expérience enrichissante même si ça fait mal! Vous pouvez aussi choisir de laisser aux spécialistes le soin de vous accoucher, mais par expérience, des Si j’avais su…, il y en aura plus.

Une fois là, dans l’action, la théorie peut facilement prendre le bord, surtout si les intervenants utilisent la peur ou la menace comme moyen de persuasion : « Madame, l’anesthésiste est là maintenant et si vous ne prenez pas la péridurale tout de suite, je ne sais pas quand il pourra revenir » ou «  Ma pauvre p’tite madame, vous devriez prendre la péridurale parce que vous ne serez jamais capable de pousser votre bébé ».

Dans un contexte hospitalier, le soutien d’une accompagnante à la naissance est, selon moi, une des meilleures stratégies pour avoir un accouchement qui s’approche de ce que vous souhaitez. Est-ce une garantie? Non. D’ailleurs, personne ne peut vous garantir que tout se passera bien même si théoriquement, la majorité des accouchements se déroulent normalement.

Une femme qui est prête à devenir mère dans sa tête et dans son corps ou celle qui se sent déjà mère avant l’accouchement a, dans bien des cas, un accouchement plus facile. Les mammifères que nous sommes ont besoin d’un fort sentiment de sécurité pour mettre au monde leur bébé. Le docteur Michel Odent, un auteur incontournable, a une confiance inébranlable envers la compétence innée des femmes à mettre au monde leur bébé sans assistance médicale. Le Dr Odent explique de manière simple et accessible le rôle des hormones, du cortex frontal et de l’environnement dans le processus de la naissance. Ainsi, la pénombre, un sentiment de sécurité, la chaleur et l’isolement sont des conditions qui favorisent l’accouchement. Une femme en travail actif qui se sent observée aura de la difficulté à se laisser aller, alors qu’une femme qu’on dérange constamment ne pourra pas réduire l’activité de son néocortex et s’isoler dans sa bulle. De plus, une salle froide, très éclairée et où on entre comme dans un moulin n’est certainement pas un environnement confortable et rassurant pour donner naissance. La peur et l’anxiété induisent la sécrétion d’adrénaline, qui nuit au déroulement normal de l’accouchement. Dans la nature, les bébés naissent dans des endroits reculés, loin des regards, et surtout loin des prédateurs. Bon, en ce qui nous concerne, les prédateurs sont plutôt rares, mais pour le reste c’est similaire. Si vous étiez seule dans le bois, accoucheriez-vous en plein jour près de la tanière d’une louve affamée?

Si votre perception de l’accouchement ressemble au film d’horreur que j’ai décrit plus haut, essayez de visionner des vidéos d’accouchements naturels ou d’accouchements dans l’eau et regardez comment les femmes bougent leur corps, observez les mouvements de va-et-vient du bébé qui étire doucement le périnée, attardez-vous aux gestes qui sont posés pour accueillir le bébé. Pour apprécier toute la beauté et la puissance de l’accouchement, je vous suggère de fermer le volume de votre moniteur. Ouvrez votre cœur et imaginez-vous donner naissance sans assistance, dans l’environnement et avec les personnes de votre choix. Visualisez les gestes que vous poseriez pour accueillir votre bébé. Partagez, avec votre partenaire, votre vision d’un accouchement idéal et permettez-vous de rêver ensemble. Cet exercice vous servira peut-être au moment de l’accouchement.

Pour vous aider à comprendre le processus normal d’un accouchement : OMS, les soins liés a un accouchement normal

FacebookGoogle+TwitterPinterestPartager